Tout savoir sur l’athérosclérose

0
207
athérosclérose

Dans les pays développés, les maladies cardiovasculaires sont l’une des principales causes de la mortalité. Parmi ces maladies, il y a l’athérosclérose. C’est une maladie très fréquente des artères. Pour la traiter, il faut principalement prévenir les facteurs risques. Il y a notamment le diabète, le surpoids, le tabagisme, l’hypercholestérolémie et l’hypertension artérielle.

Qu’est-ce-que l’athérosclérose ?

L’athérosclérose se caractérise par la perte d’élasticité d’une artère. Cela est causée par une accumulation de lipides, ce qui forme une plaque d’athérome sur la paroi interne de l’artère. Cette plaque va ensuite engendrer un rétrécissement de la lumière artérielle. Cela va alors gêner le passage du sang et par la même occasion l’apport en oxygène, ou même obstruer le vaisseau (thrombose). Même si les plaques d’athérome sont généralement stables, il est possible que la fissure d’une entre elles provoque un AVC ou un infarctus du myocarde. L’athérome affecte toutes les artères du corps, en particulier celles de moyens et de gros calibres :

  • Les artères rénales ;
  • L’aorte et les artères des membres ;
  • Les artères digestives ;
  • Les carotides ;
  • Les artères coronaires.

Par ailleurs, il ne faut pas confondre l’athérosclérose et l’artériosclérose. On parle d’athérosclérose quand l’artériosclérose affecte les grosses artères et s’accompagne de plaques d’athérome.

Les facteurs de risque

Les plaques d’athérome sont très fréquentes. Chaque personne porte ces plaques dès le début de la vie d’adulte. Le développement des plaques est favorisé par des facteurs génétiques environnementaux et personnels. L’athérosclérose est une maladie plus fréquente chez les pays développés. Ses facteurs sont les suivants :

  • Le tabac ;
  • Le stress ;
  • Le surpoids ;
  • L’hyperlipidémie, avec un taux important de LDL cholestérol. C’est le principal facteur de risque chez les femmes ménopausées et chez les hommes ;
  • L’hérédité cardiovasculaire ;
  • Le diabète gras de type 2 ;
  • La sédentarité.

La prévention de l’athérosclérose consiste à éviter les facteurs de risque cardiovasculaires les plus fréquents (hypercholestérolémie, hypertension artérielle, surpoids).

Les symptômes de l’athérosclérose

Les plaques d’athérome sont principalement asymptomatiques. Les symptômes surgissent avec l’âge et sont causés par l’épaississement progressif d’une plaque. Ils peuvent également être provoqués par l’obstruction ou par une lésion au niveau du vaisseau. Les symptômes peuvent varier en fonction de la localisation de l’artère touchée. D’autre part, le degré de rétrécissement induit par l’athérome joue aussi un rôle :

Au niveau du cerveau

Une sténose serrée d’une artère ou une plaque irrégulière peuvent engendrer un accident ischémique transitoire (AIT). Dans un stade avancé, elles peuvent aussi provoquer un AVC.

Au niveau du cœur

La sténose d’une artère coronaire peut provoquer une douleur au niveau de la poitrine, et ce, que ce soit à l’effort ou au repos. Cette douleur est appelée angor ou angine de la poitrine. Par ailleurs, une thrombose engendrera un infarctus myocarde ou un syndrome cornarien aigu.

Au niveau des membres

Une occlusion artérielle peut provoquer une artérite des membres inférieurs. L’athérosclérose et l’hypertension artérielle sont étroitement liées. Une hypertension cause des lésions sur les vaisseaux, ce qui provoque ou aggrave l’athérosclérose. De même, l’athérosclérose peut aussi aggraver l’hypertension.

athérosclérose

Au niveau des poumons

L’obstruction par un caillot sanguin d’une artère pulmonaire peut provoquer une embolie pulmonaire.

Diagnostic et examens complémentaires

Il existe des examens complémentaires qui permettent d’observer les plaques. Ainsi, on est en mesure d’évaluer leur dangerosité en fonction de leur épaisseur. En effet, un interrogatoire précis et un examen clinique approfondi sont principalement effectués face à toute gêne fonctionnelle.  Par ailleurs, un examen biologique annuel peut être envisagé pour les sujets en surpoids. D’un autre côté, une échodoppler des artères périphériques, de l’aorte et des artères carotides, pour un sujet présentant :

  • Des symptômes d’artérite des membres inférieurs.
  • Un accident ischémique transitoire ;
  • Ou chez les patients de plus de 40 ans, présentant au moins 3 facteurs de risque cardio-vasculaires (hypertension, tabagisme, dyslipidémie, excès de poids, diabète, sédentarité, stress, hérédité).

Les principaux traitements

La prévention

Le principal traitement est la prévention des facteurs de risque cardiovasculaires, ainsi que l’aggravation de l’athérosclérose :

  • Activité physique ;
  • Équilibre du diabète ;
  • Contrôle de la tension artérielle ;
  • Arrêt du tabac ;
  • Correction d’une dyslipidémie ;
  • Correction diététique de l’excès pondéral.

Les traitements à base de médicaments

Un traitement médicamenteux peut-être mis en place afin de stabiliser l’évolution des plaques. Cela aide également à réduire les facteurs de risque cardiovasculaires :

  • Des antihypertenseurs indiqués en cas d’hypertension artérielle ;
  • Des antiagrégants plaquettaires, notamment l’aspirine ou le clopidogrel pour réduire le caillot. La posologie sera à petites doses ;
  • Des statines, accompagnés par des mesures hygiéno-diététiques. La prescription servira à normaliser le taux de LDL cholestérol, ainsi que des lipides. La prévention d’une récidive par statine est systématique suite à un premier accident ischémique.

Les traitements chirurgicaux

Les traitements chirurgicaux peuvent être nécessaires, notamment en cas de gêne fonctionnelle ou de risque vital. Ces techniques servent à remettre en place le diamètre artériel, à supprimer le caillot, ou à irriguer le territoire.

Surveillance

La surveillance doit être régulière :

  • Il est conseillé de faire un échodoppler régulier après une angioplastie ou tout action chirurgical conventionnel. Cela permettra principalement de suivre de près l’évolution de l’athérosclérose. Par ailleurs, cela permettra également de dépister une dégradation du traitement effectué. Le chirurgien vasculaire sera le seul à conseiller la réalisation d’examens plus spécifiques, tels que l’angio-IRM.
  • Il est conseillé de faire un examen clinique après un pontage. La surveillance biologique est aussi importante en fonction de la prise de médicaments. D’ailleurs, c’est notamment le cas pour les anticoagulants qui s’avèrent parfois nécessaires.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=atherosclerose_pm
https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-atherosclerose-3036/

Laisser un commentaire