Quels sont les symptômes et les traitements de la maladie de Parkinson ?

0
182
maladie de Parkinson

Les maladies neuro-dégénératives sont une forme de maladie chronique, qui frappe généralement les personnes âgées. Néanmoins, certains cas de pathologies du cerveau juvéniles ont été recensés. La maladie de Parkinson est parmi ceux qui sont les plus répandus. Jusqu’à présent, les causes exactes de cette maladie restent méconnues. Cependant, grâce à l’identification de ses manifestations, il est possible de contrôler les symptômes. Par ailleurs, un diagnostic précoce est favorable pour le patient.

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie neuro-dégénérative. Celle-ci se définit comme étant la détérioration progressive des neurones. Cela se traduit par le fait que la zone du cerveau chargé de produire et de libérer la dopamine se trouve être affectée. La dopamine est un neurotransmetteur qui possède une action essentielle au niveau du contrôle de la plupart des mouvements du corps humain. Par conséquent, cela provoque un grand nombre de troubles moteurs chez le malade. Malgré les efforts des chercheurs pour les traitements de la maladie de Parkinson, les sources exactes de cette anomalie demeurent encore imprécises. Cependant, divers facteurs peuvent en effet en être l’origine. Par ailleurs, des prédispositions génétiques sont à prendre en compte. Ensuite, des facteurs environnementaux et sensoriels. C’est-à-dire que la personne est aux cours de sa vie ont été exposées des substances toxiques. Ou alors la consommation abusive de drogues, une situation qui entraîne une intoxication.

Pourquoi est-il difficile de diagnostiquer la présence de la maladie de Parkinson ?

En général, cette maladie se manifeste entre l’âge de 50 à 70 ans. La plupart des personnes touchées sont majoritairement des hommes. L’évolution de cette pathologie du cerveau varie en fonction de chaque cas. Il est donc difficile de poser son diagnostic, à cause de ces différences de cas. Pour ce faire, le médecin se réfère à la présence de deux ou trois manifestations symptomatiques. En effet, cette difficulté de diagnostic résulte de la confusion avec les syndromes parkinsoniens. Le traitement de cette anomalie diffère des traitements de la maladie de Parkinson. Toutefois, ces syndromes parkinsoniens connaissent des symptômes similaires. Mais ils sont causés par la consommation de neuroleptiques.

Traitements de la maladie de Parkinson, les symptômes spécifiques

Les principales manifestations en vue de poser les traitements de la maladie de Parkinson reposent généralement sur des atteintes aux facultés motrices.

  1. L’akinésie

L’akinésie se définit comme étant une détérioration des cellules nerveuses qui influence les facultés motrices. Le malade est sujet à une diminution de qui se caractérise par une lenteur de mouvement. Par ailleurs, l’accomplissement de simples tâches comme l’écriture se transforme en une véritable épreuve pour le patient.

  1. Le tremblement au repos

Parmi les médicaments pour les traitements de maladie de Parkinson, sont particulièrement prescrites pour les tremblements. Ces derniers se présentent en générale au cours d’un état de repos du patient. C’est-à-dire quand il n’effectue aucun mouvement. Les zones touchées par ce symptôme sont :

  • le poignet ;
  • la jambe ;
  • le doigt ;
  • et le bras.
  1. L’hypertonie musculaire

Cela se caractérise par une tension excessive au niveau des muscles. Une rigidité se fait ressentir dans les membres inférieurs et supérieurs, ainsi que le dos. De plus, cela occasionne des blocages instantanés périodiques. Le malade se trouve dans l’incapacité de bouger, en général durant une marche à pieds. À cause des douleurs musculaires qui l’accompagnent, cela provoque une chute pour l’individu.

maladie de Parkinson

Traitements de la maladie de Parkinson : les symptômes généraux

Mis à part les symptômes ses symptômes spécifiques, un malade qui nécessite des  traitements de la maladie de Parkinson présente aussi d’autres manifestations similaires aux autres maladies neuro-dégénératives. Il s’agit de l’apparition de divers troubles physiques qui entraine la dépendance du patient envers son entourage.

  1. Trouble du sommeil

Une pathologie au niveau du cerveau entraine bien évidemment l’insomnie du patient. Ces troubles chroniques du sommeil sont caractérisés par de multiples réveils au milieu de la nuit et de grandes difficultés à se rendormir. De plus, le malade est victime de réveils matinaux diminuant ainsi le taux de sommeil nécessaire dont il a besoin. Par ailleurs, l’individu est sujet à divers troubles au quotidien. Parmi cela l’on peut citer :

  • Une somnolence diurne tout au long de la journée ;
  • Des épisodes d’endormissement soudain et rapide incontrôlables.

Cette situation s’avère ainsi être dangereuse pour la vie du patient, ainsi que de son entourage. En effet, cela s’explique par le fait que le patient peut éventuellement s’endormir au volant.

  1. Troubles urinaires

Un malade atteint de la maladie de Parkinson souffre souvent d’incontinence. Ce dernier constitue un symptôme commun pour toutes les maladies neuro-dégénératives. Manifestement, la personne se réveil souvent la nuit avec sensation irrépressible d’uriner. De plus, au cours de la journée il va plusieurs fois aux toilettes. Ainsi, à cause de la réduction de la faculté motrice des malades de Parkinson ils subissent des fuites ou d’incontinences urinaires.

Traitements de la maladie de Parkinson

À l’heure actuelle, il n’existe pas encore de traitements de maladie de Parkinson permettant de le guérir définitivement. Les traitements médicamenteux pris à cet effet ont pour but de ralentir et contrôler les symptômes. Pour ce faire, ils agissent afin d’augmenter la présence de dopamine au sein du cerveau. Cela permet au patient de retrouver un équilibre au niveau de la concentration. Ensuite, le médecin traitant a aussi recours à d’autres méthodes pour soigner le malade. Il s’agit de la stimulation cérébrale profonde. Ce concept consiste à effectuer une intervention chirurgicale, dans le but de stimuler certaines zones en implantant des électrodes dans le cerveau. Néanmoins, c’est, une méthode est soumise, à des conditions très strictes. Par conséquent, elle n’est employée que chez 10 à 15 % des malades.

Sources:
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=maladie_parkinson_pm
http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_1085_parkinson_traitements.htm

Laisser un commentaire