Quels sont les risques de la consommation de nootropiques ?

0
100
consommation nootropique

Que vous soyez étudiant ou employé, les activités quotidiennes vous demandent de puiser dans tous vos ressources physiques et mentales. Par ailleurs, physiquement il existe des vitamines et boissons énergisantes afin de vous aider à lutter contre la fatigue. De plus, vous avez aussi la possibilité d’avoir recours à la consommation de nootropiques pour améliorer vos capacités cérébrales. Néanmoins, il faut savoir modérer la prise de ces substances pour éviter de succomber à l’abus.

Qu’est-ce qu’un nootropique ?

Un nootropique est une substance qui favorise l’activité cérébrale pendant l’apprentissage, améliore la mémoire ou augmente la concentration. Celle-ci permet de faciliter la transmission des informations à travers les neurones. En effet, la consommation nootropique est une alternative très appréciée chez les étudiants ou les travailleurs de bureau. Ces substances agissent en tant que protecteur au niveau des neurones du cerveau, elles luttent contre d’éventuelles détériorations dues aux toxines et au vieillissement. Par ailleurs, les nootropiques jouent le rôle de :

  • Augmentation des facteurs de croissance du cerveau grâce à la production de neurones ;
  • L’irrigation ou l’oxygénation du cerveau en facilitant le flux sanguin qui arrive aux cellules nerveuses ;
  • Favorise la perméabilité de la barrière hémato encéphalique aux précurseurs de certains neurotransmetteurs.

Les diverses sortes de nootropiques

La consommation nootropique dépend de plusieurs facteurs non négligeables. En effet, il faut tenir compte de l’interaction médicamenteuse en cas de traitement. De plus, l’existence d’allergie à certains composants est une raison dans l’orientation de choix de ces substances. Néanmoins, les nootropes naturels constituent les plus prisés du fait de la sécurité qu’ils offrent aux consommateurs. Effectivement, celle-ci se trouve être privilégiée afin d’éviter tout risque d’effet secondaire causé par les additifs chimiques. Ainsi, voici quelques variétés de nootropiques parmi lesquelles vous pouvez choisir :

  • Les nootropiques naturels constitués par :
  • Les aliments tels que le thé vert et le café ;
  • Les suppléments alimentaires qui sont la rhodiola, le ginkgo, le ginseng et la théanine
  • Les nootropiques synthétiques qui se caractérisent par des médicaments, elles sont souvent sous forme de gélules ou comprimés. Toutefois, il est préférable de requérir une prescription médicale avant de s’en procurer. Cela permet de connaître la dose nécessaire prendre.

L’absence de règlementation de consommation nootropique

Généralement, la consommation nootropique ne présente aucun risque sur la santé des personnes qui ont l’usage. Néanmoins, surtout au niveau des nootropes synthétiques, la fabrication nécessite l’ajout de certains additifs artificiels. De ce fait, cela provoque chez certains individus des effets secondaires indésirables. Il est assez facile de s’en procurer sur internet à travers les boutiques en lignes. Par ailleurs, il ne nécessite pas forcément d’ordonnance. Pourtant, ces substances ont initialement été inventées pour le traitement de maladies neuro-dégénératives qui détériorent la mémoire du malade. Cependant, actuellement ils sont surtout indispensables pour booster la performance intellectuelle. De ce fait, étant détournées de son rôle principal les doses normales ne sont pas respectées. De plus, il semble évident qu’utiliser un médicament sur un cerveau en bonne santé ne peut qu’être nocif pour celui-ci.

consommation nootropique

L’addiction à la consommation nootropique

Habituellement, vous vous laissez tenter par la consommation nootropique afin de pouvoir tenir toute la journée. Pourtant, la prise de ces médicaments entraine souvent des dépendances chez les consommateurs. Il devient difficile de s’en détacher une fois que vous avez pris l’habitude d’en consommer. Par conséquent, une sensation de somnolence vous envahit tout au long de la journée. C’est-à-dire l’absence de nootropique dans votre organisme vous empêchent de vous réveiller et d’être en possession de tous vos moyens. De plus, la personne perd toute capacité de concentration. En effet, les pensées dérivent et vous avez du mal à vous focaliser sur une chose en particulier.

Ensuite, l’état de manque, de consommation de nootropique, pousse les personnes à souffrir de graves sautes d’humeur. De ce fait, ils subissent des crises d’angoisses et d’anxiétés sévères. Par ailleurs, ces substances constituent une drogue pour le cerveau qui engendre une forte dépendance au niveau des consommateurs. Ainsi, le sevrage aux nootropiques nécessite souvent l’aide de professionnels. C’est une situation qu’il n’est surement à prendre à la légère. Dans le cas contraire, cela détériore de plus en plus la mémoire de la personne.

Les effets physiques de la consommation nootropique

La plupart des gens s’adonnent sans modération à la consommation nootropique. Par conséquent, plusieurs effets sur la santé physique surviennent, notamment la détérioration de certains organes. En effet, les reins et le foie sont principalement ceux qui subissent des dommages. De plus, c’est aussi un des facteurs maladies cardio-vasculaires tels que la tachycardie et l’hypertension artérielle. Ensuite, cela entraine bien évidemment des maladies neuro-dégénératives se définissant par la perte de fonction cognitive, de tremblement et d’hallucination.

Néanmoins, dans certains cas les effets secondaires se caractérisent par des maux moins graves. Cependant, cela n’en reste pas moins négligeable. Ainsi, des individus sont sujets à de violentes migraines et vomissements à cause de l’excès de consommation nootropique. Puis, la présence de composants chimiques provoque l’apparition d’éruptions cutanées. Celle-ci se définit par des démangeaisons, qui se soldent par des inflammations au niveau de la peau. Cela peut résulter d’une allergie ou du fait d’un taux trop élevé dans l’organisme, engendré par une consommation abusive. Par ailleurs, il est préférable de favoriser les nootropiques naturels sous étroite surveillance médicale. Il vaut mieux modérer l’utilisation du cerveau afin d’en profiter l’usage le plus longtemps possible.

Sources:
https://www.alternativesante.fr/cerveau/le-dopage-intellectuel-vaut-il-le-coup
http://madame.lefigaro.fr/bien-etre/les-secrets-healthy-de-la-silicon-valley-jeune-repas-liquide-nootropiques-280617-133030

Laisser un commentaire