Comment prévenir les maladies neuro-dégénératives ?

0
116
maladies neuro-dégénératives

Une altération des cellules nerveuses conduit à la détérioration de la santé mentale d’une personne. Touchant généralement les seniors, les maladies neuro-dégénératives réduisent les facultés du malade. Ces derniers sont contraints de devenir dépendants, situation tout aussi inconfortable pour le malade que pour ses proches. Il existe des institutions qui prennent en charge les personnes atteintes par ces maladies. D’autre part, certaines familles plus aisées engagent des aides-soignants pour s’en occuper à plein temps. La plupart des maladies neuro-dégénératives diagnostiquées sont l’Alzheimer, la maladie de Parkinson et les démences apparentes.

Symptômes et caractéristiques des maladies neuro-dégénératives

Difficilement décelables au début, les signes annonciateurs des maladies neuro-dégénératives doivent être pris au sérieux. Une perte de mémoire totale ou partielle de la mémoire se fait remarquer chez le malade. Situation regrettable, toutefois irréversible. Cette situation s’accentue au fur et à mesure que la maladie évolue. Cela se définit par l’effacement de souvenirs, jusqu’à l’ignorance de son propre prénom. Étant donné que c’est le cerveau qui envoie des signaux à tous les muscles du corps pour lui dire quoi faire, une défaillance de celui-ci engendre des conséquences motrices. Au début, le patient subit des crampes musculaires. Au fil du temps le malade finit par perdre la capacité de déplacement ou de dépendre d’une autre personne. Et enfin, la sensation d’engourdissement est un signe avant-coureur de pathologie neurologique. Une sensation anodine de fourmis dans les mains et les gens ne doivent pas être négligés.

Maladies neuro-dégénératives, les personnes à risques

Dans la plupart des cas, c’est les personnes âgées qui sont le plus souvent atteintes de maladies neuro-dégénératives. Cependant, certaines catégories de personnes présentent des risques majeurs de contracter cette maladie. Tout d’abord, il y a les personnes souffrant de maladies telles que le diabète ou d’hypertension artérielle. En effet, l’existence d’artère bouchée empêche le passage de l’oxygène dans le cerveau. Ensuite les personnes en surpoids ou diagnostiqué d’hypercholestérolémie, à cause du taux de gras élevé dans l’organisme sont facilement atteint par les maladies neurologiques. Et enfin, les personnes ayant subi un traumatisme crânien violent ou modérer à fortes répétitions. En d’autres termes une personne ayant subi un accident et qui a été touché à la tête par exemple. Ou alors, le cas de plusieurs boxeurs professionnel souvent frapper à la tête. Ces coups sont négligés au début, mais à forte répétition finissent par laisser des séquelles au cerveau.

Prévenir les maladies neuro-dégénératives en adoptant une alimentation saine

La nourriture bien qu’il semble anodin, joue un rôle important sur la santé en général. Un régime à base de fruits et légumes est un concept qui a fait ses preuves sur plusieurs fronts. L’utilisation de l’huile d’olive pour la cuisine, ainsi que la consommation de poisson riche en Omega 3 vient compléter ce régime de type méditerranéen. En effet, l’adoption d’une alimentation saine favorise la prévention des maladies neuro-dégénératives. Une alimentation souvent constituée de poissons est assez bénéfique. En effet, la consommation de poissons aide à lutter contre le vieillissement cérébral. Les composants qui constituent celui-ci favorisent la création de nouvelles cellules nerveuses. De plus, l’élimination de nocives habitudes renforce la santé du cerveau.

Le tabagisme et la consommation excessive de boissons alcoolisées nuisent fortement à la régénération des cellules nerveuses. Le fait d’arrêter de fumer et la réduction d’alcool, à deux verres seulement et occasionnellement pour la femme, et trois pour l’homme, changera la donne sur la santé d’une personne.

maladies neuro-dégénératives

Stimuler le cerveau avec des activités intellectuelles

Contrairement aux idées reçues, il n’existe aucune limite pour accroître les capacités intellectuelles. À condition d’être bien entretenu, le cerveau ne cesse de se développer. Même pour personne âgée, déjà à la retraite cela reste possible. De nombreuses recherches ont prouvé qu’une activité intellectuelle régulière aide à garder le cerveau éveillé. Une charge émotionnelle positive favorise la stimulation du cerveau, ce qui aide à prévenir les maladies neuro-dégénératives. Étant au sommet de sa capacité, le cerveau augmente la croissance de cellules nerveuses. La pratique de certaines choses quotidiennement produit un effet étonnant. Des occupations simples créées des émotions à charges positives chez une personne. Ces émotions positives résultent de participation à diverses activités :

  • La pratique du jardinage
  • L’écriture d’un journal intime
  • Faire de la peinture
  • Jouer d’un instrument de musique
  • La lecture de livres ou de revues
  • La fréquentation des musées

Ces activités-là ne sont pas forcément des passions déjà acquissent que vous pratiquer au quotidien. Cela peut aussi être de nouvelles choses que vous appreniez à connaitre ou à maîtriser. L’apprentissage de nouvelles est des plus favorables pour la santé de vos neurones.

Le jeûne intermittent, une solution aux maladies neuro-dégénératives

Étant donné que les gens ont pris de mauvaises habitudes d’alimentation, le corps en vient à être saturé. En essayant d’éliminer cet excès de graisse et de sucre, le métabolisme épuise la réserve d’énergie. Cette vulnérabilité favorisant ainsi l’apparition de diverses maladies telles que le diabète, l’hypertension et les maladies neuro-dégénératives. En partant du principe que le métabolisme est connecté, l’évacuation des toxines et la régénération de nouvelles cellules dépendent l’une de l’autre. Cette opération résulte du jeûne intermittent. Ce dernier se définit par 16 heures d’abstinence contre 8 d’alimentation. Le jeûne permet au corps humain de s’autoguérir dans le but d’anticiper la prévention des maladies neuro-dégénératives, c’est une option non négligeable. Plusieurs recherches ont démontré que des personnes âgées de plus de 70ans ont connu une amélioration au niveau de la mémoire grâce au jeûne.

Sources:
https://www.alternativesante.fr/maladies-neurodegeneratives/maladies-neurodegenerativves-les-cinq-piliers-de-la-prevention
https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-maladie-neurodegenerative-12214/

Laisser un commentaire