Pourquoi les troubles bipolaires peuvent-ils être des risques de maladie de Parkinson ?

0
200
trouble bipolaire

Les seniors sont le plus souvent la cible de maladies neuro-dégénératives. Cependant, le vieillissement du cerveau n’en est pas l’unique cause. En effet, la génétique joue aussi un rôle dans l’apparition de certaines de ces pathologies comme la maladie de Parkinson. Toutefois, mis à part cette forme héréditaire les véritables causes des maladies neuro-dégénérative restent méconnues. Pourtant, les troubles bipolaires par exemple sont étroitement liés à la maladie de Parkinson.

Qu’est-ce qu’on entend par trouble bipolaire ?

Le trouble bipolaire est aussi connu sous le nom de psychose maniacodépressive. Il s’agit de maladie qui provoque un dysfonctionnement par rapport à l’humeur, qui se caractérise par une dépression ainsi de sentiment d’excitation. Ce genre de situation résulte souvent d’un état d’anxiété ou alors sans aucune raison spécifique. Cela se manifeste de diverses manières, soit une variation au niveau de l’intensité des symptômes. Entre autres, certains épisodes de stabilités offrent un répit aux patients entre temps. Par ailleurs, la personne atteinte se trouve victime de fréquents changements au sein du mécanisme du cerveau.

Bien évidemment, chacun traverse des périodes de tristesses ou de véritables moments de bonheur. Effectivement, le fait d’être confronté aux difficultés est le lot de tout le monde. Pourtant, dans le cas de trouble bipolaire ces sentiments sont fortement exacerbés. Cela arrive à un stade particulièrement intense que cela devient vite hors de contrôle. Ainsi, l’individu donné souffre à un tel point qu’il lui vient des envies de suicides. Par conséquent, cette situation impacte tout autant la vie personnelle que professionnelle de la personne qui en souffre.

Manifestation dépressive de trouble bipolaire

Les symptômes du trouble bipolaire passent différentes manières. Il y a la phase dépressive qui se présente par :

  • Sauts d’humeurs tout au long de la journée pendant environ une quinzaine de jours ;
  • Une forte sensation de fatigue ;
  • Absence d’intérêt et de plaisir ;
  • Trouble de l’alimentation provoquant un gain ou perte de poids ;
  • Trouble psychomoteur se caractérisant par un ralentissement ou agitation ;
  • Perte de la capacité à prendre des décisions ;
  • Envie fréquente de suicide.

Trouble bipolaire : la phase de manie

En dehors du lourd sentiment de tristesse, une personne souffrant de trouble bipolaire ressent aussi parfois une excitation intense appelée manie. Cette dernière se caractérise par une détérioration spécifique du mode de fonctionnement risquant d’aboutir à une hospitalisation. De plus, cela provoque aussi des épisodes psychotiques. Cette situation de crise dure en moyenne une semaine, entrecoupée de moment de stabilité. Un grand nombre de symptômes caractérise cette phase de manie. Parmi cela, on peut citer :

  • Hausse considérable de l’énergie et agitation psychomotrice ;
  • Une proportion excessive du plaisir risquant d’éventuelles conséquences graves telles que la sexualité, les investissements financiers ou alors au niveau des achats ;
  • Le fait de vivre une expérience tout à fait inexistante comme une hallucination ou des idées délirantes ;
  • Diminution de l’envie de sommeil ;
  • Augmentation anormale de l’estime de soi ou des idées de grandeur ;
  • Facilement irritable ou sentiment de bonheur excessif ;
  • Accélération du débit de parole et besoin irrépressible de parler sans interruption.

L’hypomanie

Quant à l’hypomanie, les manifestations symptomatiques comportent un délai plus court notamment de quatre jours. Ces symptômes n’engendrent pas d’altération de fonctionnement. Bien au contraire cela provoque une version plus exacerbée du caractère de la personne atteinte. Ainsi, le patient fait preuve d’une plus grande sociabilité ainsi que d’une étonnante hausse d’énergie. Cette phase de la maladie est parfois attrayante pour ses victimes. Cependant, cela nécessite tout de même le suivi d’un traitement adéquat.

trouble bipolaire

Liens entre trouble bipolaire et maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson fait partie des maladies neuro-dégénératives les plus fréquentes. Celle-ci touche des centaines de milliers de patients chaque année. Cette maladie réduit au fur et mesure les neurones des noyaux gris du cerveau, chargé de libérer la dopamine. Par conséquent, cette situation provoque une perte progressive de la maîtrise des facultés motrices. Entre autres, il s’agit de rigidités des membres ou alors le tremblement au repos.

Afin de comprendre le lien de causalité entre le trouble bipolaire et la maladie de Parkinson, de nombreuses études ont été menées à ce sujet. En règle générale, cette maladie neuro-dégénérative résulte de plusieurs facteurs tels que le sexe, l’âge, la consommation de médicaments antipsychotiques ainsi que des séquelles post-traumatiques crâniennes. Toutefois, une personne bipolaire constitue sept fois plus de risque de développer la maladie de Parkinson.

Circonstances aggravantes du trouble bipolaire

Certaines situations peuvent éventuellement aggraver le risque de développement de maladie de Parkinson. Par ailleurs, l’hospitalisation en fait partie. En effet, le fait d’être hospitalisé au-delà de deux fois au cours de l’année pour cause de trouble bipolaire a six fois plus de risque d’être victime de cette maladie neuro-dégénérative. Cela crée un processus sous-jacent qui occasionne un changement considérable au niveau du cerveau. Cet état de fait se traduit en grande majorité par la prise d’une grande quantité de médicaments dans ce sens au sein des établissements hospitaliers.

Par conséquent, le patient subit un endommagement génétique, des processus inflammatoires ou des troubles par rapport à la transmission de message cellulaire par le cerveau. Malheureusement, les origines de ce lien de causalité direct qui provoque ce mécanisme sous-jacent restent à déterminer. Ainsi, un grand nombre de recherches scientifiques sont orientées dans ce sens afin de pouvoir développer un traitement. Ce dernier sera une porte de sortie à double sens par rapport aux deux maladies.

Sources:
http://sante.lefigaro.fr/sante/maladie/trouble-bipolaire/quest-ce-que-cest
https://www.santemagazine.fr/sante/maladies/maladies-mentales/depression/trouble-bipolaire-ou-maniaco-depression-comment-le-reconnaitre-et-le-soigner-172684

Laisser un commentaire