Les signes et les soins pour traiter la dystonie

0
206
traiter la dystonie

La dystonie peut être bénigne ou grave. Elle provoque des contractions musculaires sur une partie du corps ou sur tout le corps. Ce qui pousse le malade à avoir des mouvements répétitifs ou des torsions. Dans tous les cas, ces mouvements ne sont pas contrôlables. Voici donc de quoi il retourne. Quels sont les symptômes de la maladie ? Quels sont les soins pour la traiter ?

Les symptômes de la dystonie

Selon l’Association des personnes atteintes de la dystonie, elle touche actuellement plus de 45 000 personnes en France. Ce qui singularise cette maladie c’est qu’elle peut être le signe d’une autre maladie plus complexe. Cependant, elle est aussi considérée comme une maladie à elle seule. La personne atteinte a toujours du mal à vivre avec et la considère comme un handicap.

Les symptômes pour reconnaître la dystonie sont les suivants :

  • Contractions musculaires involontaires prolongées ou intermittentes
  • Mouvements dystoniques comme la torsion et la distorsion
  • Tremblement dans la plupart des cas

Il est important quand même de souligner qu’elle n’est pas un trouble obsessionnel compulsif et encore moins un tic.

Classification et origines de la dystonie

  1. Classification de la dystonie selon les zones touchées

En vrai, elle est classifiée selon les zones du corps affectées. On peut dire donc qu’il y a différentes sortes de dystonies. Elle peut donc être :

  • Focale ou cervicale
  • Segmentée
  • Multifocale
  • Généralisée

On dit qu’elle est focale quand elle touche la région du visage et la tête. Elle est segmentée lorsque les membres supérieurs ou inférieurs sont touchés. Elle est dite multifocale quand elle se présente sous la forme de torticolis spasmodique. Dans ce cas-là, elle provoque des mouvements incontrôlés de toute la tête. Elle est généralisée, quand c’est tout le corps qui en souffre.

  1. Les origines de la dystonie

Elle est due à des troubles du système nerveux central. Elle fait encore partie de ces maladies dont on ne connait pas la cause exacte. Toutefois, les études menées tentent à croire que la dystonie est causée par :

  • Des anomalies qui affectent des zones du cerveau
  • des déséquilibres qui touchent les neurotransmetteurs. L’influx nerveux n’est donc pas transmis convenablement entre les neurones
  • Il se peut aussi que des traçages génétiques favorisent l’apparition de la dystonie
  • Ou encore des facteurs extérieurs
  1. Les trois grands groupes de dystonies selon leur origine
  • La dystonie idiopathique
  • La dystonie secondaire ou acquise. Qui peut survenir après une infection ou la consommation non-adaptée d’un médicament. Ou encore d’un traumatisme à la naissance comme le manque d’oxygène. Ou encore le résultat d’une tumeur ou d’un AVC (accident vasculaire cérébral)
  • La dystonie génétique, elle est causée par une mutation de gène dans ce cas là. Ces gènes sont héréditaires ou sporadiques. Elle se manifeste à l’enfance ou à l’adolescence.

traiter la dystonie

Préventions et traitements pour soigner la dystonie

Si elle est symptomatique, c’est-à-dire qu’elle cache une autre maladie comme :

  • La maladie de Huntington
  • La maladie de Wilson
  • Ou encore, la maladie de Parkinson
  • La malformation de Chiari
  • La maladie de Dupuytren

Dans ces cas-là, c’est la maladie mère qu’il faut soigner ou prévenir. Il n’existe pas de traitement curatif. Les traitements sont symptomatiques, ils sont donc adaptés à chaque forme de dystonie.

  1. Les traitements par injections de toxine botulinique

Ces injections sont utilisées pour soulager les contractions musculaires. Elles sont là pour diminuer les douleurs en bloquant la libération du neurotransmetteur. Ce neurotransmetteur qui est l’acétylcholine est le responsable des spasmes.

Les toxines botuliniques font leurs effets pour la dystonie focale ou cervicale et la dystonie laryngée. D’autres recours peuvent inhiber les neurotransmetteurs GABA et l’acétylcholine. Toutefois, ils peuvent avoir des effets secondaires sur la personne.

  1. Les interventions chirurgicales pour soigner la dystonie

Quand ces traitements ne soulagent pas le malade et que les contractions musculaires persistent. D’autres alternatives comme les interventions chirurgicales sont là pour soulager la dystonie. Comme la stimulation cérébrale profonde. Le concept est de faire passer des électrodes dans une région spécifique du cerveau. C’est pour cela que l’intervention se fait par le biais de la chirurgie. Des impulsions électriques sont envoyées dans le cerveau pour interférer avec le neurotransmetteur responsable.

Autres approches thérapeutiques pour soigner la dystonie

D’autres moyens sont là pour aider la personne à trouver un juste équilibre avec la dystonie. La personne se trouve en état de stress et de complexe face à sa maladie. Un soutien comme l’orthophonie ou encore la kinésithérapie peut améliorer l’état de santé et la psychologie du malade.

  1. La kinésithérapie

La kinésithérapie est une aide importante quand une personne est atteinte de dystonie. Elle affecte la mobilité, l’écriture, la posture et l’équilibre. Ces conséquences affectent le quotidien du malade. La kinésithérapie ne remplace toutefois pas les injections.

Ici donc il s’agit d’offrir à la personne les moyens dont il a besoin pour avoir une vie « normale ». La kinésithérapie permet de rétablir les muscles qui travaillent trop. Elle va aider la personne à retrouver la maîtrise de son corps.

  1. L’orthophonie

L’orthophonie est un traitement similaire à la kinésithérapie. Elle ne guérit pas la maladie, mais vient accompagner la personne qui souffre de dystonie. Il faut savoir que lorsque la maladie est généralisée, même le fait d’ouvrir la bouche pour parler devient un vrai combat.

Sources:
http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/cerveau/16207-dystonie.htm
https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=dystonie

Laisser un commentaire