Les risques de l’usage détourné de psychostimulants

0
70
risque de psychostimulants

La consommation de psychostimulants est devenue une pratique très tendance. Ce phénomène peut toucher toute catégorie de personne, dans différentes circonstances. En effet, les adeptes de ces substances varient en fonction des besoins et finalités poursuivies. Entre autres, il peut s’agir d’un étudiant désireux de réussir ses examens. Ou alors, cela se retrouve souvent dans le monde professionnel qui actuellement exerce une forte pression vis-à-vis des salariés qui sont submergés par leurs objectifs. Par ailleurs, il y a aussi certains cas de citoyens lambda tout simplement incapables de concilier diverses activités en même temps. Une situation assez inquiétante, à cause d’éventuels effets nocifs des psychostimulants sur la santé humaine.

Principe de risque de psychostimulants

L’existence de risque de psychostimulants vis-à-vis de la santé résulte de la consommation détournée de ces substances. En effet, au début la création de ces médicaments était dans un cadre purement médical. Ceci étant fait afin de soigner les patients atteints de maladies neuro-dégénératives. Majoritairement, il s’agit d’individus souffrant de maladie de Parkinson ou Alzheimer.

  1. Prise de psychostimulants pour lutter contre l’hypersomnie et le sommeil

Les maladies neuro-dégénératives provoquent l’apparition de symptômes particulièrement handicapants tels que l’hypersomnie ou de narcolepsie. Ainsi, les patients sont sujets à de fréquents assoupissements. Cela se caractérise par un besoin incontrôlable de sommeil, de manière permanente. De ce fait, la prise de substances psychostimulantes exerce un champ d’action sur les symptômes. En effet, cela influence les neurotransmetteurs permettant d’apporter une amélioration par rapport aux facultés cognitives.

  1. Lutter contre le stress en consommant des psychostimulants

La plupart des personnes souffrant de stress sont des consommateurs qui s’exposent au risque de psychostimulants. Effectivement, le fait d’être souvent dans un état de stress impact considérablement la mémoire immédiate. Par conséquent, la consommation de ces substances se trouve être une façon intéressante de préserver la santé cérébrale. Par ailleurs, le psychostimulant agit afin de :

  • Apporter un état de relaxation naturelle ;
  • Renforcer le système immunitaire afin de vaincre le stress ;
  • Aide à la régénération des substances chimiques cérébrales impactée par le stress.

Les troubles du sommeil, un risque de psychostimulants

La consommation de substances psychostimulantes agit sur le cerveau. La prise de ces médicaments fait office de catalyseur permettant d’élargir les capacités intellectuelles. La plupart des consommateurs se trouvent être des étudiants ou des salariés d’entreprises ainsi que des avocats. Entre autres, il s’agit de personnes exerçant des activités intellectuelles intenses. Pourtant, une fréquente consommation de ces médicaments présente un risque de psychostimulants. Ainsi, ces personnes sont sujettes à un état de fatigue intense. Une situation contraire au résultat escompté par rapport à la prise de ces médicaments, qui suggère une sensation de vigueur et d’euphorie.

Par la suite, il en résulte des troubles du sommeil qui est un risque de psychostimulants.  L’insomnie survient à cause du fait que le cerveau soit excessivement stimulé. Par ailleurs, l’organisme reste constamment en éveil.

Risques de psychostimulants sur les organes digestifs

Le système intestinal fait partie des parties du corps victimes du risque de psychostimulants. Cela se traduit par le fait que cet organe subit une agression suite à la consommation abusive de ces substances. De ce fait, les efforts fournis par l’organisme afin d’éliminer ces médicaments font subir un grand nombre de maux au corps humain tels que :

  • Une diarrhée causée par une irritation;
  • Douleurs abdominales et nausées ;
  • Malaise régulière au niveau du tractus gastro-intestinal ;
  • Crampes d’estomac.

risque de psychostimulants

Effets secondaires des nootropiques sur le cœur

Le cœur est l’organe qui distribue le sang dans tout l’organisme grâce aux artères et aux vaisseaux sanguins. Par ailleurs, cela permet au système d’établir la liaison en communiquant les informations entre le cerveau et le cœur. Cependant, la consommation abusive de ces médicaments fait obstruction à ce mécanisme de transmission. Une situation qui favorise l’apparition de maladies cardio-vasculaires. Cela résulte du fait que l’obstruction au niveau des artères coronaires qui se trouve être le principal facteur de l’infarctus du myocarde. Cela se manifeste par la réduction d’oxygène sanguin dans le cœur. Cette pathologie se présente par des douleurs à la poitrine, à l’épaule et à la mâchoire. D’autant plus que le consommateur est victime de palpitations ainsi que de nausées suivies de vomissements.

Impacts du risque de psychostimulant sur la peau

Mis à part les organes internes, le risque de psychostimulants se manifeste aussi sur la surface externe de la peau. Effectivement, l’épiderme subi de graves éruptions cutanées qui se caractérise par un grand nombre de lésions qui sont :

  • Un œdème dans la bouche et sur les yeux. Une situation particulièrement contraignante par rapport à la déglutition ainsi qu’à la vue;
  • Apparition de plaques surélevées rougeâtres comme des urticaires.

Étant donné que l’apparition de ces lésions ne résulte pas d’une réaction allergique, ces éruptions cutanées ne comportent pas de caractère permanent. Ainsi, l’arrêt de la consommation de ces substances fait disparaitre les effets secondaires.

Risques de stimulants sur la santé mentale

En règle générale, les consommateurs de smart drugs le font dans le but d’augmenter les capacités neuronales. Néanmoins, l’accoutumance est un risque de psychostimulants qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère. De ce fait, la privation constitue une cause de troubles de la santé mentale. Ainsi, le consommateur présente des troubles de l’humeur caractérisés par des crises d’angoisses et d’anxiété engendrant un état dépressif. Par conséquent, il est impérativement important d’interdire la consommation pour la personne atteinte. Afin d’y remédier, il est important de se soumettre à une consultation médicale pour pouvoir recevoir l’assistance des professionnels de santé.

Sources:
https://www.bfmtv.com/sante/les-etudiants-en-medecine-dopes-aux-psychostimulants-pas-toujours-legaux-909691.html
https://www.europe1.fr/sante/les-futurs-medecins-accros-aux-psychostimulants-2505633

Laisser un commentaire