Dossier sur les risques cardio-vasculaires chez les femmes

0
269
risques cardio-vasculaires

Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les hommes qui sont les principales victimes des maladies cardio-vasculaires. En effet, cette maladie est la première cause de mortalité chez la femme. En général, cette situation résulte de mode de vie actuel adopté par la gent féminine. Par ailleurs, en suivant le même rythme que les hommes, cela se traduit par la similitude des mauvaises habitudes.

Spécificité des risques cardio-vasculaires chez les femmes

Cela reste un sujet abstrait pour la plupart des gens, néanmoins les femmes sont bel et bien au cœur de cette maladie. Les maladies cardio-vasculaires chez les femmes existent bel et bien, et causent la mort de 31 000 femmes dans le pays chaque année. Les prédispositions qui sont des facteurs à risque pour la pathologie du cœur sont nombreuses. Malheureusement, chaque femme affiche l’un d’entre eux. Par ailleurs, cela va de l’origine ethnique en passant par des maladies chroniques comme le diabète. Ou alors, les grands changements au sein de l’organisme durant la ménopause.

Afin de prévenir un éventuel accident cardio-vasculaires chez les femmes ou encore d’autres défaillances du cœur, il est nécessaire de contrôler préalablement les facteurs.  Pour ce faire, il est nécessaire de reconnaître les signes spécifiques. Le cycle reproducteur féminin qui se situe entre l’âge de 12 à 50 ans. Une des hormones produites naturellement au cours de cette période, l’œstrogène constitue une protection contre cette maladie. Cependant, cette protection varie selon les circonstances.

Le rôle de la grossesse sur les maladies cardio-vasculaires chez les femmes

Les neuf de grossesse que traverse une femme constituent un périple plus difficile qu’il n’y paraît. Cette période provoque divers troubles de santé permettant de provoquer des maladies cardio-vasculaires chez les femmes. En effet, cet état de vulnérabilité expose beaucoup plus la gent féminine.

  1. La prééclampsie

Ce trouble de la santé se manifeste aux environs de la vingtième semaine de grossesse. Cette pathologie se définit par la hausse de pression artérielle ainsi que des traces de protéines détectées dans l’urine. La prééclampsie est classée parmi les facteurs de risques de maladies cardio-vasculaires chez les femmes. Jusqu’à présent il n’existe pas encore de moyens de prévention contre cette situation. Néanmoins, il s’est avéré que diverses situations accentuent la prééclampsie telles que :

  • les personnes souffrant d’obésité ;
  • une grossesse précoce c’est-à-dire avant l’âge de vingt ans ;
  • une grossesse tardive après quarante ans ;
  • la grossesse multiple ;
  • défaillance au niveau des reins ;
  • l’arthrite rhumatoïde.
  1. Le diabète de grossesse

Durant la période de la grossesse, le corps féminin se doit de secréter une quantité inhabituelle d’insuline. Dans le cas contraire, le taux d’hormone élevé engendre des dysfonctionnements par rapport à la régulation du taux de sucre présent dans le sang. Par conséquent, provoque l’apparition du diabète qui est un facteur à risque de maladies cardio-vasculaires chez les femmes. Cette maladie chronique ne présente aucun symptôme permettant d’alerter la patiente. Ainsi, la femme est tenue d’effectuer un dépistage au cours des consultations prénatales. Malgré le fait que le diabète disparait après l’accouchement, les conséquences sur le cœur subsistent.

  1. L’accident cardio-vasculaire relié à la grossesse

Différemment des autres facteurs, celui-ci se manifeste à la fin de la grossesse. C’est-à-dire pendant l’accouchement ou les quelques semaines qui le suivent. Ce risque de maladies cardio-vasculaires chez les femmes résulte de malformations au niveau des vaisseaux sanguins.

risques cardio-vasculaires

Maladies cardio-vasculaires chez les femmes causées par la consommation de certaines substances

Dans le cadre d’une hormonothérapie substitutive, le risque de maladies cardio-vasculaires chez les femmes augmente considérablement. La prise de ces suppléments d’hormones expose plus la gent féminine. Par ailleurs, une consultation médicale se trouve être nécessaire. Le fait d’en parler à un professionnel favorise la prévention de la pathologie cardiaque.

De plus, la consommation de pilules anticonceptionnelles favorise aussi les maladies cardio-vasculaires chez les femmes. En effet, les contraceptifs oraux chez une femme qui fume sont assez nocifs pour le cœur. Cela se traduit par des troubles tels que :

  • la hausse de l’hypertension artérielle ;
  • la formation de caillots sanguins ;
  • une coagulation sanguine.

Une bonne hygiène de vie contre les maladies cardio-vasculaires chez les femmes

Il est tout à fait possible d’identifier les risques cardio-vasculaires afin d’en avoir le contrôle. Pour ce faire, le meilleur moyen pour y parvenir est l’adoption d’une bonne hygiène de vie. Effectivement, certains facteurs sont évidemment incontournables : il s’agit notamment de l’âge, le sexe ainsi que l’origine ethnique ou les antécédents familiaux. Néanmoins, certaines mesures non négligeables peuvent certainement faire la différence.

Tout d’abord, le tabagisme est une pratique qu’il faut absolument mettre un terme. Ensuite, afin d’éviter de tomber dans un état de surpoids, il est indispensable de préserver un poids de santé. Tout en restant dans le contexte de lutte contre l’obésité, la pratique d’activité physique entre en rigueur. En effet, la sédentarité favorise les maladies cardio-vasculaires chez les femmes. Par conséquent, deux heures et demie de sport étalé tout au long de la semaine s’imposent. Et puis, le fait de consommer une alimentation déséquilibrée provoque des effets nocifs sur le cœur. Cela se traduit par exemple par la consommation d’aliments enrichis en graisse qui viennent boucher les vaisseaux sanguins. Étant donné que ces derniers font office de transport sanguin vers le cœur.

Sources:
http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/maladies_cardiovasculaires/maladies-cardiovasculaires-femmes.htm
https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-sante/les-maladies-cardiovasculaires-premiere-cause-de-mortalite-chez-les-femmes-186606

Laisser un commentaire