Les différentes facettes de la consommation de nootropiques

0
212
consommation de nootropiques

À l’heure actuelle, les différentes sortes de comprimés ont pris d’assauts vos placards. En effet, vous avez un compris pour dormir, pour perdre du poids, faire pousser vos cheveux et même stimuler votre cerveau. Ce dernier fait partie de ceux qui sont très prisés. Les consommateurs appartiennent à diverses catégories. Par ailleurs, il s’agit d’étudiant souhaitant réussir des examens ou un salarié submerger par le volume de son travail. Toutefois, la consommation des smart-drugs ne comporte pas forcément que des bienfaits. Dans certains cas, les consommateurs risquent de graves conséquences sur leur état de santé.

Effets bénéfiques de la consommation de nootropiques

C’est au sein du cerveau que résident toutes les activités cognitives. Par ailleurs, la stimulation de celui-ci optimise les facultés intellectuelles. Par conséquent la consommation de nootropiques augmente l’exercice de nombreuses bioactivités régénératrices.

  1. La régénération cérébrale

Le cerveau connait un mécanisme qui s’appelle la régénération cérébrale. Ce dernier est un cycle au cours duquel se créer de nouvelles connexions. De ce fait, les anciennes membranes cellulaires cérébrales endommagées sont réparées. Ainsi, l’accomplissement de ce processus se trouve être optimisé par la consommation de nootropiques. Par conséquent, cela permet de garder les neurones en excellent état.

  1. La protection neuronale

Ensuite, les cellules neuronales sont souvent sujettes à de nombreuses agressions. La consommation de nootropiques constitue un excellent moyen d’assurer leur protection. En général, le vieillissement du cerveau est le principal facteur de la détérioration neuronale. Ou alors, les symptômes de l’apparition d’une maladie neuro-dégénérative. Par conséquent, la personne manifeste des troubles au niveau de la mémoire. Par ailleurs, certaines substances comme l’Ashwagandha sont efficaces pour rétablir la mémoire des seniors. Ce médicament a fait ses preuves pour les légères déficiences cérébrales liées à la mémoire.

La consommation de nootropiques cause des dépendances

La plupart des gens qui ont recours à la consommation de nootropiques le font pour pouvoir garder le cap tout au long de la journée. Néanmoins, la prise fréquente de ces médicaments engendre l’accoutumance à ces produits. En effet, le métabolisme devient incapable de fonctionner correctement en l’absence des smart-drugs. L’individu est en proie à des épisodes périodiques de somnolences. Par ailleurs, la personne est victime de différents troubles physiques étroitement liée à la privation de nootropes. Parmi cela, l’on peut citer :

  • La personne éprouve de grandes difficultés à se maintenir éveiller ;
  • Il n’est plus en mesure de maitriser sa concentration ;
  • A du mal à se focaliser sur une tâche et est victimes de dérives de la pensée.

Ensuite, comme toute personne dépendante à une forme de drogue, le dépendant privé de la consommation de nootropiques manifeste des signes de manques. Entre autres, cela se caractérise par des sautes d’humeur matérialisées par des crises de colère. L’addiction dont souffrent ces consommateurs de smart-drugs est un fait qu’il ne faut pas prendre à la légère. De ce fait, l’arrêt de la prise de ces médicaments ne constitue pas l’unique solution. En effet, la personne atteinte se doit d’effectuer une consultation médicale dans le but de recevoir une prise en charge pour le sevrer complètement. Dans le cas contraire, cette personne risque de subir de graves conséquences sur sa santé physique et mentale.

consommation de nootropiques

Les troubles du sommeil engendré par la consommation de nootropiques

La consommation de nootropiques a pour but d’agir sur le cerveau. En effet, ils permettent de développer votre capacité intellectuelle à un niveau insoupçonné. Cependant, la stimulation abusive des neurones engendre un dérèglement au niveau du cycle de régénération. Par conséquent, cela créée un état de fatigue chez l’individu. Un fait qui se trouve tout à fait contradictoire par rapport au résultat recherché. C’est-à-dire que la consommation de ces substances doit normalement apporter de l’énergie.

D’un autre côté, la consommation de nootropiques à un stade abusif favorise l’insomnie. Cela s’explique par différents faits qui sont :

  • La prise des substances en soirée qui garde l’organisme en constant éveil étant donné que le cerveau refuse de se mettre au repos ;
  • Manifestation d’une forme d’hyperactivité aux cours de la nuit qui se caractérise par une agitation manifeste.

Les dangers physiques de la consommation de nootropiques

Les conséquences de la consommation de nootropiques présentent des conséquences bien réelles sur votre santé. Cela se manifeste par différentes maladies qui vous affectent suite à la prise de ces substances.

  1. La migraine

La consommation de nootropiques occasionne de forts maux de tête chez le patient. En effet, la stimulation que subit le cerveau le force à tourner à une vitesse excessivement rapide. En d’autres termes, il tourne deux fois plus vite qu’il ne peut le supporter. Par conséquent, étant donné que les neurones traitent plus vite les informations ils réclament beaucoup plus d’acétylcholine d’où la migraine.

  1. Les troubles au niveau des organes digestifs

L’organisme considère comme une agression l’abus de consommation de nootropiques. De ce fait, le système intestinal fait partie des principales cibles de cette affection. Cette maladie résulte du fait que le corps humain se met à se défendre contre l’agression. Pour ce faire, il procède à l’élimination de ces médicaments. Par conséquent, ce mécanisme se déroule de diverses manières, provoquant ainsi une sensation de malaise chez l’individu. Il s’agit de l’irritation qui provoque une diarrhée, une sensation de douleurs et de nausées ou des crampes au niveau de l’estomac. Dès l’apparition de l’un de ces symptômes, il est fortement recommandé de cesser toute prise de substances stimulantes.

Sources:
https://fr.euronews.com/2013/12/11/drogues-nootropiques-le-phenomene-etudiant-a-double-tranchant
https://www.culture-nutrition.com/2019/02/11/le-point-sur-les-nootropiques/

Laisser un commentaire