Le diabète de type 2 est-il une maladie à hérédité ?

0
168
diabète de type 2

Le diabète de type2 est en général une maladie asymptomatique, ce qui veut dire qu’il ne présente pas forcément de signes préalables. De ce fait, la meilleure façon de se prémunir est d’effectuer un dépistage. Cette mesure concerne particulièrement les personnes présentant une prédisposition à cette maladie. Par ailleurs, plusieurs facteurs tels que l’obésité, la sédentarité ou une mauvaise alimentation favorisent le diabète. Néanmoins, l’anamnèse familiale est un facteur qui n’est cependant pas négligeable. Le diabète est une maladie héréditaire qui se transmet par la génétique.

Qu’est-ce que le diabète de type 2 ?

Cette maladie se caractérise par une détérioration auto-immune du pancréas, c’est-à-dire qu’un dysfonctionnement au niveau de la production d’insuline se manifeste. De ce fait, le métabolisme n’est plus en mesure de régler le taux de sucre dans le sang. Cet excès de glucose est appelé hyperglycémie. Le diabète de type 2 est la forme la plus courante de diabète. Cette situation résulte majoritairement de l’occidentalisation du mode de vie mondiale. En d’autres termes, la consommation d’aliments raffinés et la sédentarité en sont la principale cause. Cependant, une prédisposition génétique joue un rôle important dans l’apparition de cette maladie. En effet, le diabète de type 2 se trouve être une maladie héréditaire. Celle-ci entraine de graves conséquences sur la santé du malade en général, tels que :

  • Une détérioration au niveau des yeux, impactant ainsi la qualité de la vue pouvant engendrer la cécité ;
  • Elle favorise aussi l’apparition de plusieurs maladies cardio-vasculaires ;
  • Endommage certains organes comme les reins, causant ainsi une insuffisance rénale.

Le gène CAPN10

Le diabète de type 2 se caractérise comme étant le diabète non insulino-dépendant. C’est une maladie multifactorielle résultant de l’interaction de plusieurs causes aggravée par la présence de gène qui engendre une prédisposition à cette pathologie. Ainsi, le diabète de type est une maladie héréditaire, influencé par des gènes transmis de génération en génération. Plusieurs recherches effectuées aux États-Unis ont conclu à la découverte d’un nouveau gène appelé le CAPN10. Ce dernier fait partie des gènes associés au développement du diabète de type 2.

Auparavant, les scientifiques avaient déjà identifié la région NIDDM1 qui se situe à l’extrémité du chromosome 2. Néanmoins, la découverte de cette zone n’étant pas suffisante, les recherches ont conduit à la CAPN10. Par ailleurs, celle-ci suggère l’existence d’une autre voie biochimique s’employant à la régulation du taux de glucose dans le sang. Les mutations par rapport à ce gène sont assez atypiques étant donné que celles-ci ne présentent pas de variation non-sens.

Par conséquent, le diabète se trouve être une maladie héréditaire chez les personnes porteuses du gène CAPN10 est imminent. Cela s’explique par les combinaisons de mutations qui affectent l’expression de ce gène dans les tissus sécréteurs d’insulines et ses tissus cibles.

Le gène IRS1

De récentes études ont permis la découverte d’un gène qui empêche l’insuline d’effectuer son rôle de régulation du sucre dans les tissus musculaires. Celui-ci se nomme le gène IRS1, il fait partie de la trentaine de gènes de prédisposition connue jusqu’à maintenant. Par ailleurs, ce dérèglement du mécanisme engendre des conséquences dans l’organisme. Ainsi, le diabète de type 2 qui résulte de ce dysfonctionnement est classé en tant que maladie héréditaire. C’est-à-dire que le gène IRS1 qui se transmet par l’anamnèse familiale lui donne ce caractère.

diabète de type 2

De ce fait, une personne porteuse du gène IRS1 présente une résistance à l’insuline. Par conséquent, cette hormone perd toute son efficacité par rapport à la diminution de la glycémie. Ainsi, l’organisme se trouve être forcé de secréter une quantité irraisonnable d’insuline, provoquant des effets nocifs sur la santé de l’individu. En effet, cela engendre l’apparition d’éventuelles maladies telles que :

  • cardio-vasculaires comme l’hypertension artérielle ;
  • un grand nombre de différentes sortes de cancers.

Les avancés scientifiques et les limites de la génétique

La découverte de ce gène est une aubaine pour les laboratoires pharmaceutiques. Cela constitue un pas en avant dans la recherche du traitement pour lutter contre le diabète. En effet, l’existence de ces gènes permet une avancée vers la création de médicaments afin de combattre ou prévenir cette maladie héréditaire. Pourtant, malgré l’effort des chercheurs, la possibilité de la prise d’un seul médicament ne constitue pas une solution. En d’autres termes, c’est la combinaison de plusieurs traitements qui pourra éventuellement stopper l’évolution du diabète de type 2.

Cependant, ce caractère de maladie héréditaire du diabète n’est pas une fatalité. En effet, c’est surtout une question de prédisposition. En d’autres termes, cela veut dire que les probabilités sont beaucoup plus grandes chez les personnes porteuses de gènes, sans pour autant être une situation inéluctable. En fait, cela dépend du mode de vie de l’individu. Étant donné que le diabète de type 2 résulte de l’interaction ou la combinaison de divers facteurs.

Pour se faire, il est nécessaire de lutter contre le surpoids et la sédentarité. Cela repose principalement sur l’adoption d’une alimentation saine. Cette dernière se définit par la forte consommation de fruits et légumes. De plus, le bannissement de certaines mauvaises habitudes telles que le tabagisme ainsi que les boissons alcooliser ou gazeuses est de rigueurs. Ensuite, afin de garder une masse corporelle correcte il est nécessaire de pratiquer des exercices physiques réguliers. Néanmoins, il ne faut pas se forcer au-delà de vos capacités. Faire du jogging régulièrement, ou bien faire une longue marche à pied est amplement suffisant.

Sources:
http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/diabete/articles/15503-diabete-type-2-heredite.htm
https://www.passeportsante.net/fr/Communaute/ReponsesExpert/Question/le-diabete-est-il-une-maladie-hereditaire-34060

Laisser un commentaire