La maladie de Lyme: Qu’en dit la médecine moderne ?

0
113
débat sur la maladie de Lyme

Les tiques infestent de plus en plus les forêts, ce sont des insectes qui par leurs piqûres vous inoculent des bactéries sous la peau. Cela engendre la transmission de maladies graves comme la maladie de Lyme. Une maladie qui constitue l’objet de discorde entre les malades et le corps médical. Les patients se sentent négliger par rapport à la prise en charge et revendiquent de meilleurs soins. Une partie des médecins actuels essaient tant bien que mal à répondre aux demandes des patients, parfois même en allant à l’encontre des procédures habituelles.

Débat sur la maladie de Lyme concernant les méthodes de dépistages

Étant donné que le test ELISA ne se trouve être concluant qu’à 56 %, il semble nécessaire de se tourner vers d’autres options. Afin d’offrir une fiabilité en terme de dépistage, certains médecins encouragent les patients à se tourner vers d’autres méthodes de tests. Ainsi, cela constitue un des principaux sujets de débat sur la maladie de Lyme. En effet, il ne s’agit d’aucune façon de tests expérimentaux. Contrairement aux idées reçues, ce sont des méthodes déjà utilisées dans des pays étrangers tels que les États-Unis ou en Allemagne. De toute manière, les dépenses concernant les analyses sont totalement à la charge des patients. Ces derniers font cette démarche de leur propre volonté étant animé d’un désarroi face à l’errance diagnostic.

Le traitement, débat sur la maladie de Lyme

L’existence d’une forme chronique a souvent été un sujet de débat sur la maladie de Lyme. Par ailleurs, les traitements aux antibiotiques sont limités à un délai d’une quinzaine de jours. Cependant, en cas d’éventuelle chronicité de la maladie, un traitement à long terme est tout à fait nécessaire. Ainsi, les médecins qui prodiguent ce genre de soins à leur patient sont souvent réprimandés. Pourtant, c’est la meilleure façon d’éradiquer définitivement la maladie de l’organisme du malade.

Le recours aux soins alternatifs pour soigner les malades de la maladie de Lyme reste un sujet de débat d’actualités. En effet, leur utilisation ne peut entrer en vigueur qu’accompagner de la médecine moderne. D’autre part, ces substances servent de dernier recours après l’échec de la médecine moderne.

De ce fait, il existe d’autres méthodes de soins qui sont tout aussi efficaces pour soigner cette maladie. Néanmoins, le corps médical reste perplexe par rapport à cela. De ce fait, celle-ci demeure un contexte entrainant un débat sur la maladie de Lyme. Parmi ces remèdes naturels, il y a :

  • L’utilisation des huiles essentielles ;
  • Le recours à la phytothérapie ;
  • La consommation de complément alimentaire.

Débat sur la maladie de Lyme par rapport à la prise en charge

Afin d’approfondir le débat sur la maladie de Lyme, la médecine moderne effectue un cadrage épidémiologique et biologique de la maladie. Ensuite un apport au niveau des outils de diagnostics, et finalement sur les stratégies de traitements. Ainsi, la création d’un centre de référence spécialisé pour la maladie de Lyme. Cela constitue un centre de pilotage pour les associations de malades ainsi que les médecins traitants.

Tout d’abord, il s’agit d’un centre permettant au corps médical de mettre à jour ses compétences en termes de traitement de la maladie. C’est-à-dire que les médecins ont la possibilité de mettre en œuvre les innovations mises en place pour soigner la maladie de Lyme. De plus, d’un autre côté les malades obtiennent un point d’appui vers lequel ils peuvent se tourner en cas de doute sur la maladie. De ce fait, divers problèmes d’errance de diagnostics et de dérives thérapeutiques peuvent être évités. Parmi ces cas, l’on peut citer :

  • La confusion au niveau des symptômes s’apparentant à d’autres maladies chroniques ;
  • La réception de soins adéquats le plus tôt possible ;
  • La prise au sérieux de la souffrance des malades, excluant ainsi l’accusation d’état dépressif de celui-ci.

débat sur la maladie de Lyme

Débat sur la maladie de Lyme sur la transmission

La principale mode de transmission de la maladie de Lyme est bien évidemment la piqûre de tique. Cependant, il est possible que celle-ci se transmette in utero, cela se passe entre la mère et l’enfant pendant la grossesse. Pourtant, d’autres hypothèses de transmission ont été émises par certains scientifiques. Par conséquent, entrainant ainsi de très animés débat sur la maladie de Lyme. Ainsi, une possibilité de transmission de la maladie par le sang a été mise sur le tapis.

Cette hypothèse connait sa source d’une revendication émise par l’association des malades. Ces derniers ont exposé le fait que la bactérie se transmit d’être humaine à être par le biais du sang. Dans ce sens, cette situation se présente souvent lors d’un don de sang. En effet, les analyses qui précèdent les dons ne tiennent pas en compte la maladie de Lyme. De ce fait, cette pratique a été dénoncée comme étant un facteur de risque. Cela expose les personnes qui reçoivent les dons sanguins à d’éventuelles contractions de la maladie.

De plus, un autre point suscite le débat sur la maladie de Lyme. En effet, cela concerne la possibilité de transmission sexuelle de la Borrelia burgdorferi. Cela s’explique par le résultat de récentes études ayant observé la capacité de certains spirochètes à survivre dans les liquides secrétés au cours de l’acte sexuel. Un grand nombre de sociétés scientifiques considèrent déjà la maladie de Lyme comme le nouveau SIDA, à cause de ses modes de transmissions, ainsi que sa capacité à engendrer plusieurs maladies qui s’y apparentent beaucoup.

Sources:
https://www.topsante.com/medecine/maladies-infectieuses/maladie-de-lyme
https://www.femmeactuelle.fr/sante/news-sante/apres-la-maladie-de-lyme-un-nouveau-virus-transmis-par-les-tiques-identifie-2079228

Laisser un commentaire