Faire trop de sport est-il dangereux pour la santé?

0
453
risque excès de sport

La pratique d’exercices physiques est une excellente manière de rester en bonne santé, ainsi que prévenir l’apparition d’éventuelles maladies. Le fait de faire du sport doit certes être régulier, mais modéré. En effet, la pratique excessive du sport peut entrainer des conséquences tout aussi physiques que mentales. Les risques que présente cet abus ne sont pas négligeables, et doivent être pris en charge au plus vite.

La bigorexie, un risque d’excès de sport

La bigorexie se définit par l’addiction d’une personne à la pratique du sport. En effet, une personne est qualifiée d’addictive quand elle fait du sport au quotidien, voire même plusieurs fois par jour. Cet individu pratique des exercices physiques non pas pour rester en forme, mais pour combler un manque ou un vide dans sa vie. La personne tombe vite en état de stress et d’anxiété, si elle se trouve être privée de son activité préférée. La bigorexie est un risque excès de sport très répandu, cependant, peu reconnu en tant que véritable problème psychologique. Cette addiction au sport est une situation multifactorielle, telle que :

  • Une forte volonté de perdre du poids ;
  • Certaines personnes présentent des vulnérabilités génétiques qui provoquent facilement l’apparition d’addiction ;
  • L’influence de la propagande autour du sport et de ses bienfaits sur la santé.

Un comportement est classé d’addiction, quand la personne franchit la ligne entre la passion et l’obsession. En effet, un individu présente un risque excès de sport dès lors où celui-ci se désocialise. C’est-à-dire que la vie de famille de la personne est fortement impactée. De plus, la privation de la pratique du sport peut engendrer un état de tristesse et même à une dépression. Pour quelqu’un qui souffre de bigorexie, la fatigue et la douleur provoquée par le sport ne constituent pas une barrière. De ce fait, le sport n’apporte plus l’effet escompté. Par contre, la personne risque de voir sa santé altérée, étant donné l’effort physique excessif qu’elle effectue.

Généralement, la bigorexie frappe beaucoup plus les hommes que les femmes. Curieusement, le risque excès de sport touche davantage les sportifs amateurs que les professionnels. Cette situation résulte du fait que les sportifs de haut niveau sont suivis psychologiquement par des professionnels. En effet, la pratique du sport au-delà de huit heures au quotidien requiert une surveillance étroite.

Le surentraînement

Le risque excès sport se manifeste davantage chez une personne qui pratique un sport de compétition, qu’il soit amateur ou de haut niveau. Cela se présente souvent pendant la préparation, où l’individu tombe dans l’abus en effectuant un surentraînement. Ce dernier se caractérise par la pratique d’activité physique qui fait perdre la forme et entraine un état d’épuisement. Dans ce genre de cas, la personne persiste à continuer son entrainement au détriment de ses capacités physiques. Cela résulte fréquemment d’une mode d’alimentation inadaptée à l’effort physique effectué ou à un taux de sommeil insuffisant.

risque excès de sport

La plupart des gens qui font du surentraînement ne s’en rendent pas forcément compte. Le risque excès de sport n’est pris conscience qu’après les conséquences physiques ou mentales que l’individu a subies. Par conséquent, le sportif s’expose à de graves dangers de santé qui sont :

  • L’installation de la fatigue ;
  • Des troubles du comportement ;
  • La fragilité du système immunitaire, c’est-à-dire que l’organisme devient plus vulnérable aux infections ;
  • Diminution de l’efficacité des gestes techniques.

Par ailleurs, vous devez être en mesure d’écouter votre corps. Il est nécessaire de marquer une pause dès lors que vous ressentez de l’épuisement. Il est fortement déconseillé de poursuivre l’entraînement en état de fatigue. Par conséquent, en cas de surentraînement, prendre un repos d’une dizaine de jours est approprié. Cela permet de se ressourcer et obtenir un regain d’énergie.

Les conséquences de l’excès de sport

L’endorphine est une hormone que le métabolisme secrète pendant la pratique d’activité physique. Celle-ci procure un sentiment de bien-être et de bonne humeur. L’euphorie que ressent le sportif le pousse quotidiennement à rechercher cette agréable sensation. Le risque excès de sport résulte souvent de l’effet l’endorphine qui est considérée comme la drogue du sportif.  Cependant, l’endorphine agit sur les périphériques et non directement dans le cerveau. Par conséquent, le sport apporte une modification sur les neuromodulateurs. Ces derniers agissent en tant que régulateurs des activités cérébrales. De ce fait, cela favorise des effets nocifs sur l’alimentation et le sommeil.

Le fait de courir favorise la conservation de la bonne santé de votre cœur. En effet, cela augmente considérablement votre espérance de vie. Néanmoins, la pratique du jogging doit suivre une règlementation afin d’obtenir le résultat escompté. En effet, la durée et la distance ainsi que la vitesse doivent être modérées. Par ailleurs, courir trop loin et trop vite pendant plusieurs années favorise la diminution de vos années. Une récente étude a démontré qu’une personne qui court au-delà d’une dizaine de kilomètres par heure a le même état de santé qu’une personne qui ne court pas.

Ainsi, la durée quotidienne d’un exercice physique pour rester en excellente forme doit être comprise entre trente à cinquante minutes par jour. La pratique d’un sport qui pendant une assez longue durée comme le marathon, est à effectuer occasionnellement ou à titre exceptionnelle. De plus, il est préférable de décaler les jours. C’est-à-dire que le sport ne doit pas être effectué tous les jours. Afin d’éviter le risque excès de sport, il est fortement recommandé d’en faire entre trois à cinq fois par semaine.

Sources:
http://www.doctissimo.fr/forme/sport-et-sante/risque-trop-de-sport
http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/sports-activites-physiques/pratique-sans-danger/risques-dune-pratique-trop-frequente

Laisser un commentaire