Comment vaincre les maladies du cerveau?

0
225
maladie du cerveau

Les maladies neuro-dégénératives se caractérisent par une pathologie au niveau du cerveau. Celle-ci se traduit par une altération des cellules nerveuses provoquant ainsi une défaillance de la santé mentale d’un individu donné. Cette maladie engendre des conséquences graves, c’est-à-dire des séquelles irréversibles qui influent sur la vie du patient en général. Toutefois, en cas de diagnostic précoce les symptômes peuvent être contrôlés. De plus, des mesures de préventions peuvent être prises pour empêcher une éventuelle détérioration du cerveau.

Traitements médicamenteux afin de lutter contre la maladie du cerveau

La prise de médicament constitue un excellent traitement, afin de soigner la maladie du cerveau. Les premiers signes symptomatiques suggèrent la prise immédiate de médicaments. Cela permet de faciliter la transmission des informations entre les neurones. De plus, ils agissent en tant que stabilisateurs par rapport aux facultés mentales du patient. Cette situation se traduit par le fait qu’il influence le ralentissement de l’évolution progressive de la maladie. Par conséquent, le malade conserve son autonomie autant de temps qu’il est possible.

Ainsi, les différents troubles que présente la maladie du cerveau peuvent être sous contrôle. Pour ce faire, les médicaments prescrits effectuent une action de diminution contre ces divers symptômes. Parmi cela, on distingue :

  • Les crises de paniques et d’angoisses ;
  • Les troubles de l’humeur ;
  • L’apparition d’une dépression;
  • L’insomnie ;
  • De fréquents délires et hallucinations.

Le traitement médicamenteux est fortement recommandé dès le diagnostic de la maladie du cerveau. Toutefois, cela ne s’avère pas efficace pour toutes les formes de maladies neuro-dégénératives.

Diverses thérapies pour combattre la maladie du cerveau

Mis à part les médicaments, il existe d’autres méthodes thérapeutiques pour soigner la maladie du cerveau. En effet, cela n’éradique pas définitivement la pathologie, mais permet d’apporter une amélioration quant à la qualité de vie du patient. Effectivement, cette méthode est indissociable avec la prise de médicament. Néanmoins, le médecin traitant procède à chaque fois au cas par cas. En d’autres termes, il n’existe pas de manifestations type ou similaires. Cela varie en fonction de chaque individu. Ainsi, vaincre une maladie neuro-dégénérative par le biais d’interventions cognitives constitue une option non négligeable. Ce procédé est mis en place afin de réduire au maximum la dépendance du malade envers son entourage. Cela se traduit par une stimulation visant à booster les facultés cognitives du malade. Une rééducation de la mémoire consiste à effectuer des exercices en situation réelle.

Ensuite, il y a aussi ce qui s’appelle l’intervention axée sur le corps. Cela consiste à apporter une atténuation par rapport à la sensation de stress, en se concentrant au niveau de la mobilité. Le concept est simple, cette thérapie est axée sur la pratique des activités physiques telles que la danse, le massage, la rythmique ou la physiothérapie. En effet, ce traitement convient à tous les stades de la maladie. Ensuite, le fait de suivre une psychothérapie contribue à apporter tout le soutien moral dont le patient a besoin.  C’est une manière d’offrir les moyens d’adaptation dont le malade aura besoin aux cours de toutes les situations difficiles. De ce fait, les séances peuvent être individuelles, en couple ou alors en famille. La psychothérapie est nécessaire dès le patient a pris conscience de la maladie.

maladie du cerveau

Prévenir la maladie du cerveau en le stimulant avec des activités intellectuelles

La majorité des gens adopte une vision erronée selon laquelle l’accroissement des capacités intellectuelles se limite à certains âges. Pourtant, c’est une idée reçue qui n’a pas tout à fait lieu d’être. Grâce à un entretien régulier, le cerveau continue de se développer tout au long de votre vie. Cela inclut bien évidemment les personnes du troisième âge, c’est-à-dire les seniors. En effet, la pratique d’activités intellectuelles permet de préserver l’éveil du cerveau. Cela constitue une mesure de prévention efficace pour lutter contre l’apparition d’une maladie du cerveau. Le principe consiste à créer une charge émotionnelle positive qui permet de stimuler les neurones. Par conséquent, cela favorise l’augmentation de la croissance au niveau des cellules nerveuses. Pour ce faire, la pratique de certaines choses pouvant paraître anodines est du moins indispensable. Il s’agit par exemple de :

  • faire du jardinage
  • tenir un journal intime ;
  • Faire de la peinture ;
  • La pratique d’un instrument de musique ;
  • lire des livres ou de revues ;
  • fréquenter des musées ou galeries d’art.

La pratique de ces activités ne relève pas forcément d’une passion qui vous anime depuis longtemps. Cela peut aussi être le fruit d’un désir de découvrir ou d’apprendre de nouvelles choses. Il faut noter que l’apprentissage est un outil nécessaire pour garder le cerveau en bonne santé.

Utilité du jeûne intermittent contre la maladie du cerveau

Le métabolisme connait une saturation à cause de la mauvaise hygiène de vie que chacun a l’habitude d’avoir. Cela se base principalement sur la consommation d’une alimentation inappropriée. De ce fait, le corps humain essai tant bien que mal à lutter contre cet excès de sucre et de graisse amassé au fil du temps. Par conséquent, votre organisme perd énormément d’énergie en effectuant cette opération. En essayant d’éliminer cet excès de graisse et de sucre, le métabolisme épuise la réserve d’énergie. De  ce fait, le corps s’affaiblit et devient vulnérable à l’apparition de diverses maladies chroniques telles que les maladies cardio-vasculaires, le diabète ou alors la maladie du cerveau. Cependant, étant donné que le métabolisme connait une connexion, il existe un lien entre l’évacuation des toxines et la régénération de nouvelles cellules.

Par ailleurs, le jeûne intermittent, qui dure pendant 16 heures d’abstinence contre 8 d’alimentation, permet au corps humain de s’auto- guérir. Celui-ci aide à anticiper la prévention des maladies neuro-dégénératives. En effet, une amélioration de la mémoire grâce au jeûne a remarqué chez plusieurs personnes âgées de plus de 70ans.

Sources:
http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2002/sem01/mag0322/maladies_cerveau_niv2.htm
http://sante.lefigaro.fr/article/maladies-neurologiques-la-revolution-des-neurosciences-est-en-marche/

Laisser un commentaire